A la conquête de l’Amérique du Sud !

Du 10 au 20 Novembre 2017, le Comité organisateur local, représenté par son président Mr Jean Chicou et sa directrice générale Tiphaine Gribelin, a assisté aux Championnats sud-américains à Lima, au Pérou.

Ce déplacement s’inscrit dans une campagne de prospection en prévision des 18èmes championnats du monde de vitesse en 2018, à Tahiti. En tout, neuf délégations ont été représentées lors de l’évènement, avec un total de 433 athlètes participants. Parmi les pays présents, l’Argentine, le Brésil, le Chili, le Pérou, Rapa Nui et le Venezuela. Les trois autres pays invités étaient le Panama, Tahiti et les États-Unis.

Entre partage et promotion

Ce déplacement a été l’occasion pour le COL de rencontrer les chefs de délégation et les athlètes. Au programme de ces rencontres, la promotion les 18emes championnats du monde de vitesse 2018. Le frein principal des délégations étant financier, ces entrevues ont permis au COL de présenter le pack Hospitalité spécialement mis en place pour faciliter la venue des étrangers.

Ces rencontres ont en outre, permis de discuter des projets de développement du va’a dans chacun des pays et des problématiques rencontrées. Dans la perspective de promotion de la discipline, le comité a invité Tamatoa Perez à se joindre à eux. Éducateur de va’a et entraineur de clubs tahitiens mythiques tels que EDT et OPT va’a, il était l’intervenant idéal pour promouvoir l’expertise tahitienne auprès des athlètes présents. Ce sont ainsi plusieurs séances de coaching de va’a ont été mis en place.

Séances de coaching de va’a

L’engouement pour ces cours a été immédiat, et la demande importante. Ainsi, huit cours d’initiation et de perfectionnement de deux heures ont été organisés. Les séances se sont étalées sur trois journées, avec deux à trois sessions par jours. Au total, ce sont 74 athlètes privilégiés qui ont bénéficié de ces séances de coaching. Un tiers des participants étaient des cadets et juniors ! Un chiffre qui en dit long sur les perspectives d’avenir de la discipline.

À l’issue de ces séances, le constat est clair : les athlètes sud-américains sont très demandeurs de l’expertise tahitienne et souhaitent réellement améliorer leurs performances. Le représentant du Panama a fait part de sa volonté d’engager un coach de va’a tahitien pour entrainer ses jeunes rameurs.

Vers un live streaming espagnol pour 2018

            Lors des 1ers championnats du monde de vaa – marathon en 2017, TNTV avait retransmis l’intégralité des courses en live streaming en français et en anglais. La course du Te Aito Men, avait également été diffusées en espagnol grâce aux commentaires de Sylvana Carsetti, journaliste sportive argentine et rameuse.

Ce séjour a aussi été l’occasion de l’inviter pour la deuxième année consécutive. En effet, elle a également participé à la compétition sud-américaine et a remporté la course dans sa catégorie.

« Ma victoire aux championnats sud-américains est directement liée aux séances de coaching avec Tamatoa. J’ai commencé à prendre des cours avec lui dans le cadre des Championnats Marathon, du

 Te Aito et du Heiva va’a plus tôt cette année. 

Il m’a suivi dans ces trois événements et c’était déterminant pour ma victoire. Lors des Championnats Marathon, je lui ai fait part de mon intention de m’entraîner pour les prochains Championnats de vitesse en 2018 à Tahiti. Nous sommes donc resté en contact.

Il y a un mois de cela, j’ai eu une grave blessure au dos qui m’a empêché de m’entraîner avant de partir au Pérou. J’ai presque changé mon billet d’avion pour le Pérou parce que je n’étais pas dans des conditions optimales. Je dois avouer que Tamatoa, m’aaidé à me décider. La course était très difficile, il fallait être stratégique. Je me suis concentrée sur ma respiration et mon coup de rame. Maintenant, je suis fière de dire q

ue je suis la championne sud-américaine mais d’autres grands défis sont encore à venir. »