Classificateurs de Para athlètes

Le para va’a polynésien en plein essor !

Le para va’a permet à de nombreuses personnes de pratiquer une discipline riche en valeurs sportives et culturelles. Cette discipline pourrait connaitre un nouvel essor grâce à son inscription aux jeux paralympiques de Tokyo et à la formation de 5 polynésiens en vue de devenir classificateurs.

I/ Un engouement autour du para va’a.

Depuis sa création, le COL œuvre en partenariat avec la Fédération Polynésienne du Sport Adapté et Handisport (FPSAH), pour relancer le para va’a. En 2017 ce sont près de 8 associations de handisports qui participent à des séances de va’a. Une motivation est renforcée par une innovation du COL : la créationd’une course d’exhibition ouverte aux handicaps mentaux ! Du jamais vu dans le monde du va’a.

C’est ainsi qu’un record de participation qui est enregistré pendant les 1ers championnats du monde de va’a marathon avec 123 para athlètes contre 34 en Australie en 2016.

II/ En route pour les mondiaux !

Face à l’engouement des para athlètes polynésiens pour les prochains mondiaux de vitesse la FPSAH a organisé des sélectives, avec le soutien du COL et de la Fédération Tahitienne de Va’a ! Tahiti dispose en V1 Elite de 3 couloirs par catégories de handicap : VL1, VL2 et VL3. Patrick Viriamu multiple champion du monde qui possède lui un couloir dédié.

Ce sont une quinzaine d’athlètes qui se sont présentés au motu d’Arue samedi 17 février dernier pour comparer leurs chronos ! Une belle évolution de la discipline qui sera sans doute renforcée par l’inscription du para va’a aux Jeux paralympiques de Tokyo en 2010.  Tahiti représentant des promesses de médailles pour la France aux jeux paralympique. 

Si ces athlètes sont pré-classifiés officieusement par les cadres techniques de la FPSAH, ils seront classifiés officiellement par des classificateurs internationaux de la FIV en juillet prochain.

Découvrez cette journée en images : Page facebook de la FPSAH

III/ Des certificateurs pour développer le para-va’a 

À ce jour, il n’existe pas de personne habilitée à classifier des athlètes en Polynésie française.

En 2018, le COL c’est engagé à soutenir la formation de 5 classificateurs originaires de Polynésie française : un médecin, trois cadres techniques de la FPSAH et un encadrant de la Fraternité Chrétienne. Tous sont ainsi partis le 27 février pour une formation se déroulant en Australie, et pourront y devenir classificateurs nationaux.

Les enjeux de cette formation sont de taille. En effet, en étant habilités à délivrer des classifications nationales, ils pourraient supprimer le frein important que représente de déplacement d’athlètes locaux en métropole. Ils pourront également être le relai local de la Fédération Française de Canoë Kayak, qui gère la discipline para va’a au niveau olympique et superviser ainsi des pôles locaux de développement.

                La voie sera ouverte vers les premières médailles olympiques de parava’a.