Du Va’a pour les quartiers de Pirae

SPORT – Depuis début octobre le Comité Organisateur Local (COL) relance le programme solidaire « Va’a No te Ora » dans le cadre des Championnats du Monde de Va’a – Vitesse 2018 qui se déroulera à Tahiti du 16 au 26 juillet 2018

Depuis sa création en 2015 pour l’organisation des Championnats du Monde de Va’a à Tahiti, le Comité Organisateur Local (COL) Tahiti Va’a 2018 inscrit le va’a dans une dynamique sociétale. C’est pourquoi, dès ses débuts, il initie et développe le projet solidaire « Va’a No te Ora » qui a vocation de donner, à deux publics souvent oubliés ( les quartiers prioritaires et les para athlètes ) l’opportunité de faire du va’a. Après un fort succès pour les Championnats du Monde de Va’a Marathon en juillet 2017, le programme est relancé dans l’optique des Championnats vitesse prévus en 2018.

Suzanna Teriimana Présidente d’association et volontaire.

L’association « Afareri’i No Pirae » a bénéficié ce lundi 02 octobre d’une séance de Va’a. C’était l’occasion pour Suzanna et les autres filles membres de l’association de s’initier ou du moins, de reprendre les bases de la discipline.

« Je suis une ancienne rameuse de Pirae, j’ai participé en 1988 au premiers championnats du Monde de Va’a – Vitesse à Tahiti. Aujourd’hui, je rame avec les membres de mon association pour une session d’initiation. La reprise a été super ! Nous avons vraiment appréciés le coaching. J’ai pu reprendre les bases ! »

Suzanna est un pilier du milieu associatif de Pirae et est présidente de plusieurs associations de quartiers. Pendant les 1ers Championnats du Monde de Va’a en juillet 2017, elle était responsable de la propreté et des sanitaires. Sa capacité a manager une équipe, son investissement et sa motivation ont en fait une référence pendant l’évènement.

« J’ai été très heureuse de travailler avec Noëlline PARKER et toute l’équipe du COL sur les Championnats du Monde de Va’a – Marathon en juillet. En plus cela a permis de rassembler toutes les associations de Pirae et de créer des liens. Nous ne nous connaissons pas tous mais à travers cet événement, nous avons pu nous rencontrer. »